30 septembre 2013

Pain à la citrouille et à l'avoine + crème fouettée à l'érable



Cette recette de pain à la citrouille m'a tout de suite conquise sur le site de Naturally Ella. Ledit pain a, pour sa part, conquis mes collègues de travail ce matin. Pas besoin d'être un fan de citrouille pour l'apprécier puisque le goût de celle-ci n'est pas particulièrement prononcé. Il est plutôt délicieusement mélangé à celui des noix, de l'huile de noix et de l'érable.


Avant tout, ce pain est ultra moelleux. Même 3 jours après sa fabrication, il est toujours aussi moelleux. Et ça, ça me conquis.

On s'en doute, la crème fouettée à l'érable n'a pas eu trop de difficulté à se faire aimer [surtout du jeune homme].

Crème fouettée + érable = bonheur.

On peut même la déguster à même le bol à l'aide de ses doigts, c'est permis. Mais je vous avoue qu'elle complémente à merveille le pain qui n'est, pour sa part, pas très sucré.

Un must de l'automne, assurément.




Pain à la citrouille et à l'avoine + crème fouettée à l'érable
Donne 1 pain
Recette adaptée de Naturally Ella

3/4 T de flocons d'avoine
1 T de farine à pâtisserie
1 c à thé de bicarbonate de soude
1/2 c à thé de muscade
1 c à thé de cannelle
1/2 T de noix de grenoble hachées
1 T de purée de citrouille [maison ou en canne]
3/4 T de sirop d'érable
1/3 T d'huile de noix [ou de beurre fondu, mais je recommande l'huile de noix ]
2 oeufs
Des flocons d'avoine et des noix pour la garniture [ou des graines de citrouille]

1 T de crème à fouetter 35%
1/4 T de sirop d'érable
1 c à thé d'essence de vanille


1. Préchauffer le four à 350 degrés et beurrer généreusement un moule à pain d'environ 8 po.

2. À l'aide d'un robot culinaire ou d'un mélangeur, réduire en farine les flocons d'avoine. Il peut rester des morceaux de flocons.

3. Dans un autre bol, incorporer la farine à pâtisserie, les épices, les noix et le bicarbonate de soude à la farine d'avoine. Réserver.

4. Dans un autre bol, fouetter ensemble la purée de citrouille, le sirop d'érable, l'huile et les oeufs. Incorporer les ingrédients secs sans trop brasser.

5. Verser dans le moule beurré et saupoudrer de flocons d'avoine et de noix hachées. Enfourner 50 à 60 minutes.

6. Dans un bol moyen, battre à haute vitesse la crème 35%, le sirop d'érable et la vanille jusqu'à l'obtention d'une consistance épaisse.

7. Servir une tranche de pain avec une grosse cuillerée de crème fouettée à l'érable.

8. Manger.

26 septembre 2013

Omelette au fromage de chèvre et épinards sautés à l'ail




Le spécialiste des omelettes, ce n'est pas moi, c'est le jeune homme. Il a le tour quand vient le temps de l'assaisonnement. Pas mal plus que moi disons.

Heureusement,  cette omelette ne requiert que très peu d'assaisonnement. L'ail et le fromage de chèvre font tout le travail, et leur travail, ils le font divinement bien.

J'ai tellement aimé le trio de saveurs épinard, ail et chèvre que je me suis gâtée deux matins de suite avec cette omelette. C'est à la fois léger et satisfaisant. Goûteux, sans être trop agressant pour les papilles gustatives en matinée.

Un must pour le brunch.



Omelette aux épinards sautés à l'ail et fromage de chèvre
1 portion
Recette originale de Naturally Ella 

2 oeufs
3 c à soupe de lait
1 noisette de beurre
2 poignées généreuses d'épinards [ou de bette à carde] hachés grossièrement
1 gousse d'ail, pressée
Sel et poivre

1. Dans une poêle moyenne, faire chauffer, à feu moyen-doux, la noisette de beurre. Ajouter l'ail et faire revenir 1 minute. Ajouter les épinards et faire revenir jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Réserver dans un bol.

2. Dans un bol, fouetter les oeufs avec le lait et une pincée de sel.

3. Faire chauffer à feu moyen la même poêle que précédemment, ajouter un peu de beurre au besoin. Ajouter le mélange d'oeufs et laisser cuire. Décoller le contour un peu. Retourner au besoin.

4. Une fois que l'omelette est cuite uniformément, retirer du feu. Saupoudrez l'omelette de fromage de chèvre et laisser reposer 30 à 45 secondes. À l'aide d'un couteau, étendre le fromage ramolli sur toute la surface de l'omelette.

5. Garnir des épinards sautés, assaisonner et refermer l'omelette.

6. Manger.


24 septembre 2013

Lasagne deux façons et pâtes faites à la main


L'automne est arrivé, et bien que la fille frileuse que je suis redoute légèrement le froid hivernal à venir, je me réjouis de la petite fraîche et de la saison des potages et des plats réconfortants qui est de retour. L'envie de cuisiner me démange drôlement, et c'est tant mieux pour vous, pour mon bedon et celui du jeune homme aussi. À ce temps-ci de l'année, j'en profite toujours pour faire des réserves et remplir mon congélateur. Étant une inconditionnelle des lunchs, je fais des provisions de bons petits plats que je stock en vue des journées «frigo vide» ou «manque de motivation». 

Si on veut se la jouer réconfort, la lasagne a toujours sa place. Cette fois, j'ai été un peu plus ambitieuse dans mon projet, j'ai osé faire mes pâtes moi-même. Je vous avoue qu'il y avait une boîte de lasagnes sèches cachée pas très loin dans le garde-manger juste au cas. La bonne nouvelle, c'est qu'elle n'a pas servi. Lorsqu'on pense pâtes faites maison, on s'attend à ce que ce soit long et laborieux. Pour être honnête, j'ai été surprise. C'est plutôt simple. Pas besoin d'être équipé d'une machine, un rouleau à pâte fait le travail et donne un fini rustique qu'on aime bien. 



Cette lasagne est infiniment adaptable et se pliera bien volontiers au choix de légumes et de fromages que contient votre frigo: courge musquée, patate douce, épinard, citrouille, fromage bleu, cheddar, etc. Pour ma part, j'ai opté pour des poivrons rouges, des courgettes jaunes et vertes et des aubergines rôtis pour la première fournée, et pour des champignons, de la bette à carde et de l'ail pour la deuxième. J'ai finalement recouvert les deux lasagnes d'un mélange de mozzarella et de fromage de chèvre. 

On s'éloigne de la lasagne traditionnelle à la viande et c'est plutôt rafraîchissant. Faire ses pâtes soit-même demande un effort supplémentaire, un peu de temps et d'amour, mais le goût s'en ressent et le résultat, comme l'expérience, est gratifiant. 



Lasagne deux façons et pâtes faites à la main
Chaque lasagne rempli un plat 8x8 ou 8x9
Recette adaptée de Naturally Ella

Les quantités ci-dessous sont pour 1 seule lasagne à l'exception du choix de la garniture.

1 1/2 T de farine à pâtisserie blanche [ou de blé entier]
1 c à thé de sel
2 oeufs
3 c à soupe d'eau

Garniture aux légumes rôtis 
De l'huile d'olive
1 oignon moyen, en dés
2 poivrons rouges, tranchés en morceaux
2 courgettes, tranchées en lanières 
1/2 aubergine moyenne, en rondelles plutôt minces 

Garniture aux champignons, bette à carde et ail
De l'huile d'olive
Une noisette de beurre
2 gousses d'ail, pressées
Des champignons de paris, en tranches
Une botte de bette à carde, sans les tiges, feuilles seulement
1 oignon moyen, en dés

*Ou une garniture improvisée de votre choix*

1/2 pot de ricotta
1 poignée de basilic frais, haché grossièrement
1 oeuf
Le zeste d'un demi citron
De l'origan, au goût
Sel et poivre

4 tasses de sauce tomate-basilic faite maison ou du commerce
Du fromage mozzarella râpé
Du fromage de chèvre émietté

Les pâtes
1. Combiner la farine et le sel sur une surface propre. Faire un puit au centre de la farine, ajouter les oeufs et l'eau. À l'aide d'une fourchette, fouetter les oeufs lentement pour incorporer la farine. Continuer d'incorporer et laisser tomber la fourchette pour vos main en cours de route. La pâte sera granuleuse mais à force de la pétrir elle prendra forme. Ajouter un peu d'eau au besoin. Une fois qu'un boule de pâte qui se tient se sera formée, laisser reposer 20 à 30 minutes. Pendant que la pâte repose, commencer à préparer la garniture.

2. Diviser la pâte en 9 boules égales. À l'aide d'un rouleau à pâte, rouler les boules en pâtes à lasagne. Les pâtes devraient être assez minces mais ne devraient pas se déchirer. 


Garniture aux légumes rôtis
1. Préchauffer le four à 400 degrés. 

2. Recouvrir une ou deux plaques à cuisson de papier d'aluminium et y déposer les poivrons, les courgettes, les aubergines et l'oignon de façon à ce qu'ils ne se chevauchent pas. Arroser d'un bon filet d'huile d'olive et assaisonner de sel et de poivre. Enfourner environ 20 à 25 minutes selon les légumes choisis et retourner délicatement à la mi-cuisson. Laisser ensuite reposer à température de la pièce. 

Garniture aux champignons, bette à carde et ail
1. Porter un grand chaudron d'eau salée à ébullition. Plonger les feuilles de bette à carde dans l'eau bouillant et laisser ramollir environ 3-4 minutes. Égoutter, puis réserver dans un grand bol. 

2. Dans une poêle, faites chauffer un peu d'huile d'olive et un noisette de beurre à feu élevé. Ajouter les champignons et faire revenir jusqu'à ce qu'ils soient dorés. Baisser le feu, ajouter l'ail et faites revenir encore 1 minutes. Réserver dans le même bol que la bette à carde. 

3. Dans la même poêle, faites chauffer un peu d'huile d'olive à feu moyen-élevé. Ajouter les oignons et faire revenir jusqu'à ce qu'ils soient translucide mais pas trop dorés. Réserver avec la bette à carde et les champignons. 

Sauce tomate-basilic
1. Réchauffer la sauce dans un chaudron et laisser mijoter à feu doux en attendant le montage de la lasagne. 

Ricotta
1. Dans un bol moyen, mélanger ensemble la ricotta, le zeste de citron, l'oeuf, le basilic et l'origan. Bien assaisonner et réserver. 

Montage
1. Préchauffer le four à 350 degrés.

2. Porter un grand chaudron d'eau à ébullition et y plonger les pâtes trois par trois pendant environ 30 secondes au fur et à mesure que vous en avez besoin. Égoutter avant de les mettre dans le plat. 


3. Étaler un peu de sauce au fond d'un plat 8x8 et y déposer 3 pâtes à lasagne. Étendre un peu de ricotta sur les pâtes et garnir de la moitié de la garniture de votre choix.

4. Répéter avec la sauce tomate, les pâtes, la ricotta et l'autre moitié de la garniture de votre choix. 

5. Terminer avec une autre couche de pâtes, de ricotta, de sauce et recouvrir de fromage mozzarella et de chèvre émietté. 

6. Enfourner 20 minutes à 350 degrés. 

7. Manger sur le champ ou congeler pour plus tard.

28 juin 2013

Pains à hamburger briochés


Il m'arrive parfois de m'imposer des barrières un peu ridicules quand vient le temps de cuisiner de nouveaux plats. Je suis un peu spéciale, j'imagine. Parfois, je dois être mentalement prête à cuisiner une nouveauté. 

Le meilleur exemple: faire du pain. J'y songeais depuis longtemps. Mais au fond de moi, quelque chose m'empêchais d'essayer, et ce, pour absolument aucune raison valable. Des raisons comme: « je ne suis pas rendue-là », ou encore: « toutes les conditions idéales ne sont pas réunies ». Les conditions idéales, vraiment? En fait, je soupçonne d'avoir entretenu inutilement une peur de la levure beaucoup trop longtemps. Ne me jugez pas! J'ai tendance à voir les choses pire qu'elles le sont en réalité. Je blâme les histoires de pain qui ne lève pas de m'avoir traumatisée. Des histoires d'horreur quoi!

Et finalement arrive la première longue fin de semaine de l'été, qui selon mes plans, devait être presque entièrement dédiée à un tête à tête avec ma cuisine. Les conditions idéales étaient enfin réunies pour faire du pain: un jeune homme en voyage, la cuisine pour moi toute seule et du temps à profusion. Mais la vie étant ce qu'elle est et mes amis étant proactifs, mon plan cuisine s'est transformé en plan chalet sur le bord du lac avec les copains. Comment refuser?

Sauf que là... À force d'avoir regardé des images de pain brioché toute la semaine et d'avoir cassé les oreilles de tout le monde avec ça, un sentiment d'urgence m'habitait. Je devais faire du pain! Au diable toutes mes belles conditions idéales, je me suis ramassée à pétrir du pain un vendredi soir tard de fille fatiguée de son 9 à 5, qui de surcroît, avait bu une coupe de vin blanc un peu trop efficace à diluer sa concentration.

Eh bien! Contre toutes attentes et malgré l'heure tardive à laquelle j'ai terminé l'opération, ce fut un succès. J'ai vaincu ma peur de la levure et j'ai même pris goût à pétrir le pain. Faut dire que de regarder son pain cuire assise en indien devant son four, une coupe de vin à la main, ça a un certain charme.

Se délecter de hamburgers fait avec des pains briochés fait maison pendant une fin de semaine au chalet avec les copains, ça aussi ça a son charme. On les garni comme on en a envie, style hamburger ou sandwich.

Pour la version chalet, j'ai opté pour la totale:

Pain brioché #1
Roquette sauvage de mon jardin
Parmesan
Bacon
Pesto de roquette fait maison
Boulette de bœuf farcie à l'ail et au parmesan
Aioli fait maison
Pain brioché #2

Un délice.

Prochain défi culinaire à relever: faire des bagels maison!


Pains à hamburger briochés
Recette originale ici
8-10 pains

1 T d'eau chaude
2 c à thé de levure sèche active
3 c à table de sucre
3 c à table de beurre non-salé, fondu
1 gros oeuf
3 c à table de lait chaud (réchauffé 15-20 secondes au micro-ondes)
2 2/3 T de farine tout usage non blanchie
1/3 T de fécule de maïs
1 1/2 c à thé de sel de mer

Garniture:
1 gros œuf
Graines de sésame

1. Dans un petit bol, combiner l'eau chaude, la levure et le sucre. (L'eau devrait être entre 110-115 degrés) Laisser reposer 5 minutes à l’abri des courants d'air jusqu'à ce que le mélange soit un peu mousseux.

2. À l'aide d'un petit fouet ou d'une fourchette, fouetter le beurre avec l’œuf. Ajouter ensuite le lait chaud et réserver.

3. Dans un grand bol, mélanger ensemble la farine, la fécule de maïs et le sel. Ajouter le mélange de beurre et de levure à la farine en brassant jusqu'à ce qu'une pâte se forme. 

4.Pétrir la pâte pendant environ 8 minutes. La pâte devrait être un peu collante. Si elle est trop mouillée, ajouter de la farine, une cuillère à table à la fois. Garder en tête que plus on ajoute de farine, moins le pain sera moelleux. À l'inverse, si la pâte est trop sèche, ajouter une cuillère à table de lait à la fois. 

5. Former une boule avec la pâte, déposer-la dans le bol et recouvrir d'un linge propre. Laisser lever la pâte dans un endroit chaud à l'abri des courants d'air pendant 2 heures. Elle devrait doubler de volume. (Pour les plus pressés comme moi, accélérer le processus en préchauffant votre four à 350 degrés pendant 1 minutes seulement. Éteindre le four et déposer le bol dans le four chaud pendant environ 1 heure.) 

6. Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin. Diviser la boule de pâte en 8 ou 10 parts égales. Rouler doucement les parts en boules et les déposer à quelques pouces de distance sur la plaque de cuisson. Recouvrir avec un linge propre et laisser lever la pâte dans un endroit chaud pendant 2 heures (ou utiliser la méthode des gens pressés à nouveau).

7. Remplir d'eau un grand plat de pyrex et déposer-le dans le bas du four. Préchauffer le four à 400 degrés avec une grille au centre. Battre le deuxième œuf dan un petit bol et badigeonner les pains. Saupoudrer de graines de sésame. Cuire jusqu'à ce que les pains soient bien dorés, environ 12 à 15 minutes. Transférer-les sur une grille et laisser refroidir. 

8. Avant de les servir vous pouvez les réchauffer quelques minutes ou les griller. Les pains se conservent bien au congélateur. 

9. Manger.

16 juin 2013

Scones aux poires rôties et morceaux de chocolat


Dans quelques heures, le jeune homme, Lou et moi seront entourés de notre famille devant une table [trop] bien garnie pour souligner la fête des pères 

Mon papa [le meilleur d'entre tous], c'est un homme à qui il est facile de faire plaisir. Je sais que notre simple présence à la maison aujourd'hui le comblera. Mais... Je me suis dit que de bonifier notre présence avec de délicieux Scones aux poires rôties et morceaux de chocolat le comblerait lui, ET aussi sa gourmandise [dont j'ai hérité d'ailleurs, je ne retiens pas du voisin]. 

Donc papa, je vends le punch. Je m'en viens avec une boîte pleine de ces délicieux scones bien beurrés juste pour toi!
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::


Scones aux poires rôties et morceaux de chocolat
Recette originale ici
Donne 6 gros scones ou plusieurs petits

3 poires fermes
1 1/2 T de farine tout usage
1/4 T de sucre + 1 1/2 c à table pour saupoudrer
1 1/2 c à thé de poudre à pâte
1/2 c à thé de sel
6 c à table de beurre non-salé froid (85g) coupé en cubes
1/4 T de crème 15% ou 35% au goût
1/4 T de chocolat noir 64%, haché grossièrement ou en pastilles
2 gros oeufs, 1 pour la pâte et l'autre pour badigeonner

1. Préchauffer le four à 375 degrés. Peler les poires et les couper en cubes d'environ 1 pouce. Recouvrir une plaque à cuisson de papier parchemin et y déposer les poires. Faire rôtir environ 20 minutes ou jusqu'à ce qu'elles soient sèches sur le dessus et légèrement dorées sur le dessous. Laisser refroidir sur le comptoir ou au réfrigérateur/congélateur pour accélérer le processus.

2. Dans un bol, mélanger ensemble la farine, la poudre à pâte, 1/4 T de sucre et le sel. Ajouter les poires refroidies, les cubes de beurre, la crème et 1 oeuf. Mélanger à basse vitesse jusqu'à ce que la pâte prenne. Ne pas trop mélanger. Ajouter le chocolat et mélanger pour quelques secondes encore.

3. Sur un comptoir très bien fariné, faire une boule de pâte aplatie de 6 pouces de circonférence. Couper en six généreuses pointes et déposer sur une plaque à cuisson recouverte de papier parchemin. Dans un petit bol, battre à la fourchette 1 c à soupe d'eau avec l'oeuf restant et une pincée de sel. Badigeonner les scones du mélange d'oeuf et saupoudrer d'un peu de sucre granulé.

4. Cuire environ 30 minutes ou jusqu'à ce que les scones soient fermes et bien dorés. Laisser refroidir.

5. Manger [ou en faire cadeau à votre papa pour la fête des pères].

14 juin 2013

Muffins à l'avoine, carottes et raisins




J'entretiens une relation amour-haine avec ce blog. Je le chéri tout particulièrement parce qu'il représente beaucoup de choses que j'aime. La cuisine d'abord, mon premier amour. L'écriture, cela va de soi. Et puis c'est avant tout, une fenêtre vers l'expression de ma créativité, peu importe la forme qu'elle prend. 

Mais parfois, il m'arrive de le maudire [gentiment quand même]. Parce que je ne prends pas assez souvent le temps de lui donner le respect et l'attention que je voudrais. Parce que son apparence me rappelle que je me promets depuis mille ans de lui refaire une beauté, une vraie, pas une artificielle pré-définie. Aussi parce que j'en ai marre de prendre des photos avec mon iPhone, le soir, quand tout le monde a faim, que la lumière naturelle est inexistante et que le résultat ne me satisfait jamais vraiment [lire aucunement]. Et finalement, surtout parce que ça me rappelle que j'aimerais bien passer mes journées devant mes chaudrons et mes fines herbes ou derrière un appareil-photo. 

Chaque chose en son temps. La bonne nouvelle c'est que, depuis peu, j'ai entre les mains un nouveau jouet  qui va me permettre de faire un gros pas en avant. La photo ci-dessus est supposée vous donner un indice...! Grâce à une amie que j'adore, et qui me prête son appareil-photo, je peux enfin commencer à faire quelques progrès en photographie et vous offrir, par le fait même, des clichés beaucoup plus alléchants. 

Je me suis dit qu'un petit avant-après serait rigolo [ou gênant plutôt]. Voici la même recette, photographiée en 2011 et en 2013. 
Légère amélioration.

Et je compte bien continuer dans cette veine. J'ai une to do list plutôt interminable de projets que j'ai envie de réaliser en lien avec ce blog, et j'ai bien envie de m'y mettre pour vrai [vous êtes témoins, je ne peux plus reculer!].

Ceci dit, je vous partage à nouveau cette recette de muffins remplis de bonnes choses: flocons d'avoine, carottes, raisins, noix de Grenoble... Puisqu'ils contiennent peu de sucre et peu de gras, ils font une excellente option pour le petit déjeuner. Les ajouts et les substitutions sont les bienvenus selon ce que vous avez sous la main: ananas en dés, amandes, noix de pécan, canneberges séchées, etc.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::



Muffins à l'avoine, carottes et raisins
12 à 17 muffins

1 1/4 T de farine de blé entier
1/4 T de cassonade
1/2 c à thé de poudre à pâte
1/2 c à thé de bicarbonate de soude
1/4 ou 1/2 c à thé de muscade moulue [au goût]
1/2 c à thé de sel
1 T de flocons d'avoine à l'ancienne
1/2 T de raisins secs
3 c à soupe d'huile végétale
1 gros oeuf
1/3 T de lait 
3-4 carottes moyennes râpées
1 banane mûre moyenne en purée
1/4 T de noix de Grenoble hachées grossièrement

1. Préchauffer le four à 400 degrés et beurrer des moules. 

2. Dans un grand bol, mélanger ensemble la farine, la cassonade, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, la muscade et le sel. Ajouter ensuite les raisins et l'avoine. Brasser.

3. Ajouter l'huile, les oeufs, le lait, les carottes et la banane puis mélanger jusqu'à l'obtention d'une consistance crémeuse. Ajouter finalement les noix de Grenoble et brasser délicatement pour les disperser.

5. Remplir les moules au 3/4 et enfourner 20 à 25 minutes.

6. Manger.

26 avril 2013

Scones à la cannelle et aux raisins


Pour tout vous dire, j'ai découvert les scones tout récemment. Pas que je ne connaissais pas leur existence, mais disons que j'ai toujours trouvé que ça avait l'air sec et plate un scone. Et comme ça avait l'air sec et plate, je ne me suis jamais laissé tenter à en goûter jusqu'à ce que des amis en amènent chez moi. Et puis là, révélation! C'est bon des scones!

Ceux-ci sont vraiment simples et facile à faire. Cannelle et raisins secs. Pas trop sucrés, pas trop beurrés. Parce que de toute façon c'est bien plus agréable de les manger chauds avec une noisette de beurre fondant dessus! Mmmmm.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Scones à la cannelle et aux raisins
Recette originale ici

75g de beurre
2 gros oeufs
75g de sucre
4 c à thé de poudre à pâte
230ml de lait
500g de farine
1 tasse de raisins secs
De la cannelle, au goût

1. Mettre tous les ingrédients, à l'exception de la farine et des raisins dans un batteur sur socle et bien mélanger à faible puissance.

2. Ajouter la farine, les raisins, et de la cannelle au goût, mélanger brièvement.

3. Déposer la pâte sur une surface farinée et enfariner légèrement. Applatir pour obtenir une galette d'environ 4-5 cm d'épaisseur.

4. À l'aide d'un emporte-pièce circulaire d'environ 2 1/4 po, couper des scones dans la galette.

5. Battre un oeuf à la fourchette et badigeonner les scones.

6. Laisser reposer les scones dans le frigo environ 30 minutes et préchauffer le four à 400 degrés entre temps.

7. Badigeonner à nouveau les scones avec l'oeuf et cuire au four pendant environ 15 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés et gonflés. Personnelememnt, je les ai terminés à broil quelques minutes pour les dorer davantage. Saupoudrer d'un peu de cannelle au goût.

8. Manger.