25 juillet 2014

Frittata aux pois frais, oignons verts et asperges + Restaurant Day Montréal

J'avais un peu de mal avec le contenu de ce billet. L'inspiration était parti faire une sieste alors que c'est moi qui en avait besoin. Mon amie Catherine m'a suggéré de faire un acrostiche avec le mot frittata et sur le coup, j'ai trouvé l'idée bonne. Finalement je ne suis pas ben bonne pour faire ça moi des acrostiches. Je me suis essayée pareil. 

Facile à faire
Remplie de légumes verts
Impossible à rater
Très délicieuse
Tout à fait la raison dont j'avais besoin pour acheter des petits pois frais au marché 
Agréable à regarder
Tabarouette y'en a dont ben des T dans le mot frittata
Ah enfin, c'est fini 

Ouais ben c'est ça. Merci Catherine. 


Cette semaine j'ai rencontré la gang derrière le Restaurant Day Montréal dont la prochaine édition se tiendra le dimanche 17 août. Le Restaurant Day est un carnaval culinaire qui prend la forme d'une journée-citoyenne de restaurants éphémères 4 fois l'an. L'initiative ne se limite pas qu'à la métropole, c'est en fait une fête gourmande qui se déroule dans le monde entier.

N'importe qui peut se transformer en restaurateur-éphémère et créer son propre restaurant d'un jour dans leur salon, cour, ruelle, ou lieu de leur choix. Le menu et la formule sont totalement à la discrétion de chacun. La dernière édition montréalaise a compté une dizaine de restaurants avec des options pour tous les goûts: tacos, cuisine provençale, burgers classiques et végétariens, muffins & petits gâteaux, limonades funky, tartares, cuisine mexicaine, asiatique, sénégalaise et j'en passe. C'est l'occasion parfaite d'être créatif, de mousser sa vie de quartier, de découvrir différentes saveurs et de faire de nouvelles rencontres.

Si vous êtes moins du genre cuistot et plus du genre gourmand, je vous invite à consulter le répertoire des restaurants sur une carte interactive disponible en ligne (et également sur une application mobile iPhone et Androïd) pour vous aider à planifier votre parcours gourmand. Pour ma part j'ai décidé de me joindre à l'aventure pour la prochaine édition! Stay tuned, La Wannabe aura son petit resto éphémère sur le plateau le 17 août prochain. 

Pour plus d'informations sur l'évènement ou pour participer, je vous invite à consulter la page Facebook du Restaurant Day Montréal

Pour en revenir à la frittata, l'acrostiche a un peu vendu le punch. C'est bon, beau et facile à faire. Ça impressionnera vos invités lors d'un brunch et ça vous donnera une excuse pour acheter des pois frais au marché. Vous pourriez les acheter congelés aussi mais c'est pas tout à fait pareil on ne va pas se le cacher. Vous pourriez facilement substituer les fromages par ceux de votre choix. Pourquoi pas du chèvre par exemple? N'omettez surtout pas le basilic frais et les piments en flocons,  c'est selon moi la petite touche finale qui vient relever toutes les saveurs de cette frittata. 




Frittata aux pois frais, oignons verts et asperges
Pour 2 personnes
Recette originale ici

4 gros oeufs
1/3 T de crème 15%
1 grosse gousse d'ail, hachée finement
2 oignons verts, hachés finement + 1 oignon haché en fines bandes verticales (pour le look!)
1/3 T d'asperges en petits tronçons
1/3 T de pois frais
1/4 T de mozzarella en cubes
1/4 T de feta émietté
1/4 T de basilic frais déchiré grossièrement
Sel et poivre
Quelques pincées de piments en flocons

1. Préchauffer le four à 425 degrés. 

2. Chauffer un filet d'huile d'olive dans une poêle moyenne et y faire revenir légèrement les oignons verts, l'ail et les asperges. Saler et poivrer. Retirer de la poêle et réserver. 

3. Battre les oeufs et la crème dans un petit bol. Saler et poivrer. Réserver. 

4. Nettoyer la poêle utilisée précédemment. Chauffer un filet d'huile d'olive et y verser le mélange d'oeufs. Ajouter la moitié des légumes (oignons verts hachés, asperges et pois). Mettre la poêle au four et cuire environ 7-8 minutes ou jusqu'à ce que la frittata commence tout juste à se raffermir 

5. Retirer délicatement la poêle du four et ajouter l'autre moitié des légumes et les deux sortes de fromage. Retourner au four pour environ 5 à 7 minutes ou jusqu'à ce que le fromage soit fondu et la frittata bien dorée. 

6. Garnir généreusement de basilic frais, de piments en flocons et ajuster l'assaisonnement. Laisser refroidir un peu avant de servir. 

7. Manger. 

24 juillet 2014

Chili végétarien qui goûte bon l'été

Après les 4 batchs de pancakes de la dernière semaine, mon corps ressentait un besoin criant de nourriture saine et, justement, les étalages bien garnis du marché me faisaient drôlement de l'oeil. Je salivais à l'idée d'un chili végétarien bien relevé avec quelques légumineuses mais surtout avec une tonne de légumes frais. Des jaunes, des verts, des rouges et des mauves aussi.



J'ai eu l'idée de cette recette en m'inspirant ici et là il y a environ 1 an et demi alors que je n'avais jamais mangé de chili, végétarien ou pas. Ce fut une révélation. Ce chili c'est quelques étapes faciles vers le bonheur. D'abord, ça se mange dans un bol. Pourquoi tout est meilleur servi dans un bol hein? Ensuite, c'est beau pour les yeux les légumes colorés et c'est doux pour le nez quand ça mijote. Ça se mange aussi bien l'été que l'hiver. Et c'est ridiculement simple à réaliser.



Mais le secret de mon chili, il réside dans un tout petit pot délicieusement aromatisé de Chile Pasilla de Oaxaca, un piment fruité, fumé et modérément épicé. On le retrouve facilement chez Olives & Épices au marché Jean-Talon pour un peu moins de 10 dollars. D'ailleurs, je vous conseille fortement d'en faire l'acquisition si vous vous lancez dans la préparation de ce chili, ça fera toute la différence promis juré. En plus, c'est un piment que vous aurez de la facilité à réutiliser pour relever d'autres recettes par la suite.

Ah, et le chili se congèle super bien aussi. Tsé pour les jours de frigo vide ou en plein hiver quand on s'ennuie beaucoup des beaux légumes d'été.



Chili végétarien
8 à 10 portions

2 petits oignons jaunes, hachés finement
2-3 gousses d'ail, hachées finement
2 courgettes en petits cubes, une jaune et une verte
1 poivron rouge en petits cubes
1 poivron orange en petits cubes
1 aubergine moyenne en petits cubes
1 grosse canne de tomates en dés
2-3 c à soupe de pâte de tomate
1 c à thé de cumin moulu
1/2 c à thé de poudre de Chili
Quelques pincés, au goût, de Chile Pasilla de Oaxaca en flocons
1 c à thé de graines de fenouil
1 c à thé d'origan séché
1 canne de haricots noirs, rincés
1 canne de haricots rouges, rincés
Le zeste de 1 citron
3 c à soupe de jus de citron
1 c à thé de sucre
1/3 T de persil plat haché
Sel et poivre

Garnitures au choix
Crème sûre ou yogourt nature
Coriandre ou persil frais
Fromage cheddar râpé ou feta
Guacamole & nachos
Pain grillé

1. Préchauffer le four à 350 degrés et déposer les petits cubes d'aubergine sur une plaque. Arroser d'un filet d'huile d'olive, recouvrir d'un papier d'aluminium et cuire 30 minutes. Réserver. 

2. Dans un grand chaudron, faire chauffer un filet d'huile d'olive à feu moyen. Ajouter l'oignon et faire revenir 5 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit translucide. Ajouter l'ail et faire revenir 1 minute de plus. Ajouter les courgettes et les poivrons et cuire encore 5 minutes. 

3. Verser la pâte de tomates, les tomates et leur jus dans le chaudron. Ajouter le cumin, l'origan, la poudre de Chili, les graines de fenouil et le Chile Pasilla de Oaxaca. Ajouter ensuite les petits cubes d'aubergines en faisant attention de ne pas les écraser. Laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes. 

4. Ajouter les haricots rouges et noirs, le zeste et le jus de citron, le sucre et le persil. Mélanger et bien assaisonner. Laisser mijoter quelques minutes supplémentaires. 

5. Servir avec les garnitures désirées. Personnellement, j'aime bien le servir avec une cuillère de yogourt nature, un peu de coriandre fraîche et une tranche d'un bon pain grillé. 

6. Manger.

20 juillet 2014

Pancakes full fluffy deux façons: shortcake aux fraises et muffins bleuets, citron et graines de pavot


Le petit-déjeuner est de loin mon repas préféré même si je mange pratiquement toujours la même chose: du granola ou des toast pain brun-beurre-d'arachide-banane. Avec un café au lait s'il-vous-plaît. La semaine, ce moment de la journée est primordial pour me mettre de bonne humeur. Un petit-déjeuner raté = pratiquement une journée ratée. Le pire c'est quand il ne me reste plus de banane. C'est un peu bébé, je sais... Manquer de lait c'est pas pire plate ça aussi. La madame au couche-tard commence à connaître ma face, mes cheveux pis mon outfit de fille qui vient de se réveiller.

Mais ça va au-delà de ce qu'il y a dans mon assiette, c'est du temps de qualité avec moi-même. J'aime prendre le temps de manger ma toast tranquille toute seule dans ma tête comme pour planifier le reste de la journée. C'est comme si j'avais besoin de ce moment-là pour accepter que la journée commence. Des fois il y a aussi mon cahier de notes qui m'accompagne pour m'aider à garder le fil parce que c'est souvent là que les prochaines recettes se décident. D'ailleurs j'aimerais beaucoup être cette fille-là dans la vie, ou du moins, avoir eu l'idée de son blog consacré aux petits-déjeuners. Tout ce qu'elle fait a l'air délicieux et ses photos sont sublimes. Je vous invite à aller jeter un oeil, vous allez tomber sous le charme.



Les brunchs avec les amis la fin de semaine, ça, c'est une autre histoire. C'est une des mes activités préférées de ma vie « d'adulte ». Il y a des tonnes d'endroits où bruncher à Montréal mais je fréquente assidûment et presque uniquement le Vieux Vélo sur la rue Beaubien. J'aime que leur menu ne comporte pas douze mille choix. J'aime d'amour leurs oeufs bénédictine végé-pesto. J'aime leur vieilles assiettes pas belles qui ont l'air de sortir des armoires de ma grand-mère. J'aime leurs patates pis j'aime jamais ça moi les patates à déjeuner de restaurant. J'aime que les tranches de tomates soient pas blanches pas bonnes. J'aime que ça me coûte juste 12$ même avec un bol de café au lait. J'aime que j'attends jamais plus longtemps que 15 minutes et qu'ils m'offrent d'aller me chercher dans le petit café à côté quand ça va être mon tour. En fait, j'aime tout sauf les bouteilles de ketchup en vitre pis les petits bonbons trop sucrés à la caisse. Ah pis les chaises sont pas trop confortables, mais pour vrai, on s'en fout.




Les pancakes d'aujourd'hui sont une valeur sûre infiniment adaptable. Elles ont une texture aérienne et ne contiennent pas de sucre, on peut donc les arroser allègrement de sirop d'érable sans remord. J'ai d'ailleurs passé mon jeudi matin à tester environ une dizaine de variations jusqu'à en avoir mal au coeur et à ne pu rien vouloir savoir de manger des pancakes, littéralement. Celles que vous voyez dans les photos, ce sont mes gentils amis qui les ont mangées parce que moi j'ai eu mon quota pour le mois. Et parce que je déteste le gaspillage. Ok, et aussi un peu pour leur plaisir de les partager avec des gens que j'aime.

Je vous propose deux variantes: muffins aux bleuets, citron et graines de pavot et shortcake aux fraises avec une garniture au yogourt, miel et pistaches. Vous pouvez aussi les essayer nature avec simplement du sirop d'érable, avec des morceaux de chocolat noir ou encore avec d'autres fruits frais, ce sera tout aussi délicieux.











Pancakes de base
Recette adaptée de celle de Jamie Oliver
Pour 4 personnes

3 gros oeufs
1 T de farine
1 cuillère à thé bombée de poudre à pâte
140 ml de lait
1 pincée de sel 

Façon muffins aux bleuets, citron et graines de pavot
(la quantité de la garniture est pour une recette complète de pancakes de base)
Des bleuets frais
Le zeste de 2 citrons
Le jus de 1/2 citron
1 c à soupe de graines de pavot
Sirop d'érable

Façon shortcake aux fraises
Des fraises fraîches coupées en petits cubes
Du yogourt nature
Du miel de qualité
Des pistaches hachées grossièrement

1. Séparer les oeufs, mettre les blancs dans un bol moyen et les jaunes dans un autre. Ajouter la farine, la poudre à pâte et le lait aux jaunes d'oeufs et bien mélanger. 

2. Dans l'autre bol, battre les blancs d'oeufs en neige jusqu'à la formation de petits piques à la surface. Bien incorporer les blancs d'oeufs en neige à l'autre préparation à l'aide d'une spatule. 

3. Pour la version aux bleuets seulement: Ajouter le zeste et le jus de citron et les graines de pavot à la préparation et bien mélanger.

3. Pour la version aux fraises seulement: Dans un petit bol, mélanger un peu de yogourt nature avec du miel. Réserver.

4. Chauffer une poêle anti-adhésive à feu moyen et y déposer un peu de préparation [2-3 pancakes à la fois selon la grandeur de votre poêle et de vos pancakes]. Laisser dorer doucement et garnir le côté qui n'est pas cuit de bleuets ou de fraises selon la version désirée. Tourner vos pancakes et laisser cuire quelques minutes supplémentaire jusqu'à ce que l'autre côté soit bien doré. Faire attention à ce que l'intérieur soit bien cuit avant de retirer de la poêle.

5. Servir les pancakes aux bleuets avec du sirop d'érable et celles aux fraises avec la garniture de yogourt, un filet de miel supplémentaire et des pistaches hachées.

6. Manger. 

15 juillet 2014

Salade de légumes d'été grillés, feta et vinaigrette miel-lime + oignons marinés

Mais où ai-je dont passé mes étés avant celui-ci? Depuis le début du beau temps, je passe mon temps dans les parcs à pique-niquer, à lire à l'ombre d'un arbre, à regarder des parties de balle-molle ou, comme samedi dernier, à célébrer 25 ans d'amitié. 25 ans! C'est beaucoup!

C'était l'été et je faisais le tour du bloc avec ma grand-maman Pauline qui me gardait ce soir-là. Un caniche gris tout excité nommé Totoche est venu à notre rencontre, suivi de près par une petite fille et son papa. Elle s'appelait Catherine, avait de longs cheveux jusqu'aux fesses, habitait à 4 minutes de marche de chez moi et ce fut le coup de foudre instantané.

On en a vécu des choses ensemble. Mon souvenir le plus représentatif de notre enfance sont les après-midis passés chez son père. Un homme patient qui acceptait toujours sans rouspéter de faire le caméraman pour nos sketchs interminables. Ça et la poubelle de costumes. Du vieux linge, parfois douteux, ayant appartenu à sa mère et sa grand-mère et qui nous a transformées en autant de personnages que notre imagination pouvait nous le permettre. Un quart de siècle plus tard, notre amitié est plus solide que jamais. Et même si on ne se déguise plus, on s'échange toujours des vêtements. On a bien eu quelques périodes difficiles mais nous sommes toujours revenue l'une vers l'autre, plus fortes.


Pour souligner l'occasion, et parce qu'on se plaignaient beaucoup que nos anniversaires respectifs soient en plein de mois de janvier, vous savez ce moment de l'année où il fait -1000 degrés, que tout le monde est cassé et en train de faire un défi de 40 jours sans alcool, on a décidé d'organiser nos noces d'argent dans le parc Laurier. Ballons, amis, guirlandes, bulles, bracelets glow in the dark et mousseux étaient de la partie. Une mention particulière à la personne qui avait amené des flûtes à bec, rien de mieux pour mettre de l'ambiance. Ce fut une journée très réussie, à la hauteur de notre amitié.

Toute la beauté des après-midis dans le parc réside d'ailleurs dans leur simplicité. Une couverture, un snack, des amis. Des fois une guitare aussi. Puisque je fais rarement complètement simple lorsque ça concerne la bouffe, je me demande toujours qu'est-ce que je pourrais apporter pour faire changement de l'hummus, des crudités et des charcuteries. J'ai donc adopté les salades qui sont une belle alternative santé qui s'apporte bien dans un plat et qui nécessite peu « d'intervention » sur place. Toute la préparation se fait d'avance et ne reste plus qu'à ajouter la vinaigrette à la toute dernière minute.




Parlant de salade, celle d'aujourd'hui devait plutôt être un taco aux légumes grillés. L'histoire c'est que mes tortillas de maïs maison ne se sont pas révélées à la hauteur de mes attentes. Le goût y était pourtant. Bon ok, elles avaient un petit look rustique-campagnard, ça je pouvais vivre avec. À la limite, ça peut avoir un certain charme et j'aime bien les trucs imparfaits dans la vie. C'est lors de l'assemblage que tout a foutu le camp. Faut dire que ce n'était pas ma journée. Après m'être battu, en vain précisons-le, avec WordPress pendant plusieurs heures pour développer un blog tout nouveau tout beau, j'avais le cerveau en compote. L'informatique et ces autres machins geek, pas ma force. Ma patience avait été largement testée et venu le moment de m'activer en cuisine, elle avait juste disparue. 

J'ai oublié de badigeonner mes légumes avant de les griller. J'ai enfumé l'appartement. J'en ai mis partout et surtout par terre. Et pour conclure, mes tortillas, décidément pas suffisamment flexibles, ont cédées sous le poids de la garniture. Il était tard, j'avais faim, alors j'ai tout garroché dans un bol, transformant le taco en salade. Ça goûtait bon l'été et c'était exactement ce dont avait besoin la fille découragée que j'étais avant de se replonger dans le cauchemars informatique. J'étais tout de même un peu triste de ne pas avoir de recette concluante de tacos à partager, puis je me suis ravisée et je me suis dit qu'avec un peu plus d'amour cette salade, qui devait être un taco, gagnerait bien son ticket vers le blog.



Demain est un autre un jour et heureusement car ce matin tout s'est bien déroulé en cuisine pour cette délicieuse salade d'accompagnement. Je fus absolument enchantée du résultat et j'ai pris un plaisir fou à tout photographier. Parce que, avouons-le, les légumes d'été sont simplement trop jolis et appétissants. Je me répète peut-être mais j'ai un faible énorme pour les légumes. Au marché, comment résister à une botte de radis, aux fleurs de zuchinis et aux chou-fleurs colorés?

Ok, on a peut-être pas les mêmes problèmes vous et moi... ;-)



Salade de légumes d'été grillés, feta et vinaigrette miel-lime
Pour 2 à 4 personnes en accompagnement

[Bon à savoir] Pour transformer cette salade d'accompagnement en repas complet, on pourrait y ajouter du quinoa, du bulgur ou du millet. 

Salade
1 courgette verte, en rondelles épaisses
1 courgette jaune, en rondelles épaisses
1 poivron rouge, épépiné et tranché en deux
1 avocat mûr mais ferme, tranché en deux
1 oignon rouge, en rondelles épaisses
2 épis de maïs du Québec, épluchés
20 tomates cerises, entières
1 gousse d'ail hachée finement
De l'huile d'olive

Mélange d'épices
1 c à thé de poudre de chili
1 c à thé d'origan séché
1 c à thé de cumin
1 c à thé de paprika fumé
1/4 c à thé de coriandre moulue

Vinaigrette
3 c à soupe d'huile d'olive
2 c à soupe de jus de lime
2 c à thé de miel
Sel et poivre au goût

Garnitures
Quartiers de lime
Coriandre fraîche hachée
Oignons marinés
Fromage feta de qualité

1. Parer les légumes et insérer les courgettes et les tomates cerises sur des baguettes en bois, réserver. Combiner tous les ingrédients de la vinaigrette, réserver. 

2. Combiner toutes les épices et l'ail dans un petit bol puis y ajouter de l'huile d'olive en quantité suffisante. Badigeonner tous les légumes du mélange d'épices et d'huile. 

3. Chauffer le grill ou une poêle striée et y griller les brochettes de courgettes, de tomates cerises, le poivron, l'avocat, l'oignon rouge et les épis de maïs. Retirer du feu. 

4. Couper les tomates cerises en deux, les poivrons, l'avocat et les oignons en petits cubes et retirer les grains de maïs des épis à l'aide d'un couteau à dents. 

5. Combiner les légumes coupés dans un saladier et bien assaisonner. Ajouter la vinaigrette et mélanger. Garnir généreusement de coriandre hachée et de fromage Feta. Servir avec des quartiers de lime et des oignons marinés. 

6. Manger. 


Oignons marinés
Donne 1 pot Mason

[Bon à savoir] À préparer 24 heures d'avance

1 gros oignon rouge
1/2 T d'eau
1/2 T de vinaigre de vin blanc
1/4 T de sucre
1 branche de romarin
1 gousse d'ail

1. Dans un chaudron, porter à ébullition le vinaigre, l'eau et le sucre. 

2. Couper l'oignon en deux, puis en fines lanières et les déposer dans un pot Mason avec une gousse d'ail coupée en deux et la branche de romarin.

3. Couvrir de liquide. Laisser refroidir puis laisser reposer au réfrigérateur pour au moins 24 heures avant de consommer. Se conserve quelques semaines. 

10 juillet 2014

Scones à la crème et fraises des champs + pots de crème d'agrumes


J'avais en tête une belle salade de maïs grillé pour ce billet, puis hier soir vers 22 heures, il m'a pris l'envie incontrôlable de faire une crème d'agrumes. La cuisine sentait bon le citron, la lime, l'orange et le pamplemousse. Vraiment une belle idée pour vous donner faim trop tard le soir... En fait, ça tombait plutôt bien parce que ce matin j'ai réalisé que j'avais aussi un casseau de jolies fraises des champs qui traînait dans le frigo et qui m'ont donné l'idée de les transformer en scones. 

Scones à la crème et aux fraises des champs + crème d'agrumes = bonheur x 1000. 

Surtout pour une bibitte à sucre comme moi. Et c'est en plein mon genre de gâterie: avec des fruits frais et pas trop sucré. La texture des scones est simplement parfaite. Moelleuse à souhait. On remercie la crème 35% pour ça. Si vous êtes chanceux, il vous restera de la crème d'agrumes. Ça se mange pratiquement avec n'importe quoi. Dans un gâteau ou une tarte, sur de la crème glacée, sur du pain grillé, mélangé à du yogourt ou de la crème fouettée, à la cuillère...! 

Un must pour les brunchs entre amis ou pour prendre le thé avec les copines.


Scones à la crème et aux fraises des champs
Recette adaptée de Joy the Baker
Donne environ 15 scones

3 T de farine tout usage
1 c à table de poudre à pâte
1 c à thé de sel
1/3 T de sucre et + pour la garniture
1 c à thé d'extrait de vanille
1 1/3 à 1 1/2 T de crème 35% et + pour badigeonner
1 T de fraises des champs fraîches coupées grossièrement

1. Préchauffer le four à 425 degrés et s'assurer que la grille est dans le tiers supérieur du four. Recouvrir une plaque à cuisson de papier parchemin et réserver. 

2. Dans un bol moyen, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel et le sucre. 

3. Réserver. Combiner la vanille et 1 1/3 de crème dans une tasse à mesurer. Verser progressivement le mélange de crème sur les ingrédients secs tout en brassant. Ajouter les fraises et continuer à mélanger. Ajouter la crème restante au besoin pour obtenir une pâte humide mais pas trop collante. 

4. Déposer la pâte sur une surface légèrement farinée. Pétrir à l'aide de ses mains pour obtenir une boule. Presser pour obtenir un disque plat d'environ 3/4 de pouce d'épaisseur. 

5. À l'aide d'un emporte-pièce rond de 1 1/2 pouce, découper les scones dans la pâte. Badigeonner-les ensuite de crème et saupoudrer généreusement de sucre granulé.

6. Déposer sur la plaque à cuisson et cuire de 12 à 14 minutes ou jusqu'à ce que les scones soient bien dorés. Laisser ensuite refroidir.

7. Manger tel quel ou avec la crème aux agrumes. 



Crème d'agrumes [citrus curd]
Donne 3 tasses 

1 orange, le zeste et le jus
2 limes, le zeste et le jus
1 citron, le zeste et le jus
1 pamplemousse, le zeste et le jus
1 1/4 T de sucre
4 oeufs
100g de beurre

1. Déposer le jus, le zeste, le sucre et les oeufs dans un bain-marie [ou dans un cul de poule déposé sur un chaudron contenant un peu d'eau frémissante]. 

2. Brasser constamment jusqu'à ce que le mélange épaississe. Cela peut prendre plusieurs minutes mais vous devriez obtenir une texture crémeuse et épaisse. 

3. Retirer du feu et incorporer le beurre. Brasser jusqu'à ce qu'il soit bien fondu. 

4. Égoutter la crème dans une passoire fine afin de retirer les résidus de zeste et d'oeuf. Verser dans un contenant et recouvrir d'une pellicule plastique directement sur la crème afin d'éviter qu'une croûte se forme. Réfrigérer de 4 heures à toute la nuit. 

[Bon à savoir] La recette peut être coupée de moitié et se conserve bien au congélateur.


9 juillet 2014

Décadents biscuits au chocolat blanc et à la noix de coco


Hier c'était une journée de pas pire canicule parfaite pour ne pas allumer le four mais moi j'avais envie de faire des biscuits quand même. Ou plutôt des sandwichs à la crème glacée avec de bons biscuits fait maison et du yogourt glacé à la framboise. Et avec des pistaches sur le top aussi. Je vous jure, ça goûtait le ciel.

Et ça dégoulinait partout... Et c'était impossible à manger sans en mettre partout... Et c'était encore plus impossible à prendre en photo parce qu'il faisait beaucoup trop chaud! Le plancher de la cuisine était une zone sinistrée où s'entremêlait de petits étangs rose nanane et des îlots de pistaches. Ma colocataire, courageuse goûteuse, en avait plein les mains et le visage mais semblait, à tout le moins, plus que conquise par le goût. J'ai tout de même réussi à prendre près d'une trentaine de photos qui se sont finalement avérées plus mauvaises les unes que les autres. Tsé, quand tout va mal. Bref, pas ma meilleure idée à vie et une recette décidément pas au point. J'ai donc abandonner le projet, en sueur et découragée, et j'ai péniblement nettoyé la cuisine. La réalité d'un blog de cuisine, c'est qu'on doit parfois connaître de cuisants échecs avant d'arriver à un résultat satisfaisant. Je l'ai appris hier.

Je tiens tout de même à vous partager la recette des ces biscuits au chocolat blanc et à la noix de coco qui ont maintes fois fait leurs preuves auprès d'anciens collègues de travail. Le mot décadent leurs va à merveille. Je me rappelle la première fois que ma voisine de bureau en a croqué un: «ce qui est magnifique avec ces biscuits, c'est qu'on découvre une nouvelle saveur à chaque bouchée. Chocolat blanc, noix de coco et beurre...». Leur texture est à la fois celle d'un sablé bien beurré et d'un biscuit moelleux. Essayez-les tout chauds sortit du four et vous n'en croirez pas vos papilles gustatives. Refroidis ils sont tout aussi bons, juste un peu moins décadents. Le défi, c'est de ne pas tous les manger d'un coup.





Biscuits au chocolat blanc et à la noix de coco
Donne environ 20 biscuits
Inspiré d'une recette de Donna Hay

125g de beurre coupé en cubes
1 T de sucre blanc
1/2 c à thé d'extrait de vanille
1 oeuf
2 T de farine
1 1/4 c à thé de poudre à pâte
Une pincée de sel
1 T de noix de coco râpée
1/2 T de chocolat blanc en morceaux

1. Préchauffer le four à 355 degrés et recouvrir une plaque à biscuits de papier parchemin. Dans un bol, mélanger ensemble la farine, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

2. Battre à vitesse élevée le beurre, le sucre et la vanille dans un mélangeur électrique jusqu'à ce que la texture soit crémeuse et légère.

3. Ajouter l'oeuf et bien battre encore un peu. Le mélange sera lisse et crémeux. 

4. Ajouter la farine et la noix de coco. Mélanger à l'aide de deux couteaux à beurre jusqu'à la formation d'une pâte molle mais un peu granuleuse. Ajouter le chocolat et mélanger avec une cuillère. 

5. Mettre deux cuillères à soupe du mélange dans vos main et former une petite boule qui se tient bien. Si elle se défait, il suffit de la manipuler un peu plus longtemps avec vos mains, la chaleur de celles-ci devrait aider. Déposer sur la plaque et écraser la boule pour obtenir un rond plat. Espacer chaque boules afin d'éviter qu'elles se touchent en cuisant.

6. Enfourner pendant 10 minutes ou jusqu'à ce que le dessous du biscuit soit légèrement doré. Les biscuits n'auront pas l'air totalement cuits sur le dessus mais ils continueront de cuire une fois sortit du four. Laisser refroidir complètement.

7. Manger

[Bon à savoir] Les biscuits se conservent quelques jours dans un contenant hermétique à température de la pièce ou se congèlent aussi très bien. 


3 juillet 2014

Gaspacho andalou et toast à l'avocat au fromage de chèvre

J'aime les plaisirs simples. On a tous nos favoris bien sûr. 

Mon top 3 estival : 

- Déjeuner sur ma terrasse en impliquant une banane et un café au lait dans l'équation. 
- Sauter par-dessus les flaques d'eau ou, encore mieux, marcher dedans avec des bottes de pluie.
- Les piques-niques qui s'éternisent avec les amis. 

J'en ajouterais même un quatrième: cuisiner une recette qui ne nécessite pas de faire fonctionner le four par jour de canicule. Ça tombe bien, c'est justement le cas de la recette d'aujourd'hui. 

Mais avant, j'ai envie de vous parler de mes amis car je les considère comme un de mes plaisirs simples. Je reviens tout juste d'un long week-end parfait dans le Maine en leur compagnie et ça me fait réaliser, une fois de plus, la chance que j'ai de les avoir dans ma vie. Nous sommes un peu plus d'une dizaine d'amis qui fêteront leur 10 ans d'amitié l'an prochain [possiblement dans une villa au Mexique, rien de trop beau, vous savez]. Tout a pas mal commencé un jour d'automne, déguisé en Ninja Turtles pour les initiations de Comm UQAM, puis on ne s'est jamais lâché depuis. Ouais bon, ça ne nous rajeunit pas. 

On a passé au travers de bien des choses ensemble. Des dizaines de travaux d'équipe et d'exposés oraux rocambolesques, la création d'avatars louches sur Second Life, une table en marbre qui nous brise dans les mains, un road trip en minivan dans la capitale nationale, le cours d'introduction aux théories de la communications de Gaby Hsab, 4 longues fins de semaine de surf réussies, des fous rires à donner mal aux abdos, plusieurs déménagements [trop souvent les miens je dois avouer], des réussites et des échecs, la perte d'êtres chers, des remises en questions, une émission de radio pas sérieuse sur les ondes de CHOQ.FM, des milliers de soirées arrosées, des brunchs [parce qu'on a fini par devenir des professionnels vous savez], des séparations, des partys du jour de l'an et des réveillons de Noël, beaucoup de concerts gratuits [on a un bon contact héhé], des bonnes pis des mauvaises passes... La vie quoi? Mais pas de chicane. On ne se chicane pratiquement jamais, même si on est beaucoup. C'est ce que j'aime le plus de mes amis, ce n'est jamais compliqué. On est très "vivre et laisser vivre", on se dit les vraies affaires et on se pardonne facilement. On s'aime aussi, beaucoup je pense. La petite fille unique que je suis va même jusqu'à les considérer comme ma famille. C'est tout comme en fait, ils sont toujours là pour moi et je serai toujours là pour eux en retour. 

Les amis, je vous aime [même vous deux qui êtes loin loin dans Les Asies]

[awwww!]

Voilà c'est tout, j'avais envie d'être émotive et quétaine parce que je suis encore sur un petit high du week-end dernier. 

Mais revenons en aux jours de canicule et aux recettes simples qu'on aime. Je ne suis pas une fan de la soupe froide, à l'exception du gaspacho. Il en existe plusieurs versions mais j'ai choisi de vous partager une recette de gaspacho andalou qui s'inspire beaucoup du Salmorejo, un met traditionnel de la région de Cordoue en Andalousie. Cette soupe implique vraiment peu d'effort de votre part et elle est délicieusement rafraîchissante. Je l'accompagne d'un simple toast à l'avocat au fromage de chèvre, tout aussi simple au niveau de la réalisation et qui nécessite l'implication d'aucune source de chaleur. C'est parfait puisque votre cuisine ressemble probablement déjà à un four en soit. 


Gaspacho andalou
Pour 4 personnes

5 très grosses tomates de serre ou 8 plus petites, coupées en quartiers
1 poivron rouge, épépiné et coupé en quartiers
1/2 concombre anglais avec la pelure, coupé en gros morceaux
2 gousses d'ail, hachées
1/2 baguette, déchirée en morceaux
3 c à soupe d'huile d'olive
2 c à soupe de vinaigre de Xérès [ou balsamique]
Sel et poivre fraîchement moulu
Concombres et basilic pour la garniture

1. Dans un grand plat, combiner tous les ingrédients, assaisonner et laisser reposer au réfrigérateur de 6 à 24 heures pour un résultat optimal. 

2. Passer les ingrédients au mélangeur jusqu'à l'obtention d'une texture homogène. Ajuster l'assaisonnement. 

3. [Facultatif] Passer le mélange au chinois. Personnellement, j'aime bien la texture telle quelle. 

4. Garnir de basilic et de petits cubes de concombre pour plus de crounch. 

5. Manger.


Toast à l'avocat au fromage de chèvre
Par personne

1 tranche d'un bon pain au blé entier
1/2 avocat mur
1 trait de jus de lime fraîchement pressé
1 grosse c à thé de fromage de chèvre
Du sel de mer ou de la fleur de sel
Des piments en flocons, au goût

1. Dans un petit bol, écraser le 1/2 avocat à la fourchette avec un trait de jus de lime. Réserver.

2. Griller le pain. 

3. Tartiner la tranche de pain de purée d'avocat, garnir de fromage de chèvre, de fleur de sel ou de sel de mer et de piments en flocons. 

4. Manger.